LÉSION MUSCULAIRE

Un accident musculaire est une blessure survenue au cours de l’activité physique.
Les 3 grades de l’accident musculaire :

1. Élongation

Définition et causes
L’élongation consiste en de micro-déchirures musculaires dues à un dépassement de l’élasticité des fibres sans grande atteinte des tissus. Elle provient d’un étirement inhabituel.
Elle est repérable par la sensation de piqûre qui l’accompagne. A l’inverse de la courbature, cette douleur liée à une élongation intervient pendant l’exercice. Elle disparaît généralement pendant le repos pour réapparaître au cours des exercices suivants.

 
Un repos complet de plusieurs jours est impératif et doit être accompagné de soins médicaux.

2. Déchirure (stade 2,3)

Définition et causes
La déchirure est une rupture d’un grand nombre de fibres musculaires. Souvent assimilée à un coup de poignard, la douleur soudaine et violente impose l’arrêt immédiat de l’exercice. La rupture est accompagnée d’une hémorragie locale. La palpation révèle une douleur très vive et précise.
Dans cette pathologie comme dans la précédente, le muscle est allé au-delà de son élasticité normale.
Le « claquage » est, dans le milieu sportif, un accident fréquent regroupant plus de 50% des accidents musculaires. Chez les coureurs, les déchirures ont souvent lieu au niveau des ischio jambiers (arrière de la cuisse) pendant les courses effectuées à vitesse maximale. 
Outre un manque de souplesse, une blessure mal soignée (élongation, ancienne déchirure…), une fatigue musculaire importante augmentent le risque de déchirure.

 
La récupération d’une déchirure passe par un repos important – souvent supérieur à 30 jours et des soins médicaux appropriés. 
Une déchirure mal soignée peut engendrer d’autres blessures plus marquées comme une rupture du muscle. L’hématome apparu lors de cette pathologie peut entraîner une mauvaise cicatrisation et/ou une calcification rendant la fibre musculaire plus fragile.

3. Rupture totale

Définition et causes

C’est l’accident le plus grave. Il consiste en une déchirure transversale du muscle et provoque une impotence fonctionnelle immédiate et totale. Cliniquement on est proche de la déchirure avec en plus l’existence d’une tuméfaction (gonflement) au niveau de la rupture, le muscle étant rétracté. L’instauration d’un œdème et d’un hématome est rapide. Les causes sont multiples : un muscle déjà blessé, un mauvais échauffement, des gestes mal adaptés…..
Cette pathologie est extrêmement rare chez le coureur de longue distance. Si une rupture musculaire intervient, il s’agit généralement d’une désinsertion le plus souvent localisée dans la région interne et basse du mollet.

Le traitement passe par une application de froid sur la zone douloureuse, par un repos complet de un à deux mois et par des soins médicaux divers (antalgiques, anti-inflammatoires, kinésithérapie…).

Les commentaires sont fermés.